Retour au Plan

CALENDRIER  BAHÁ'Í
Bases Astronomiques / Mois et Fêtes Bahá'ìs / Cycles de 19 ans / Fête de Naw-Rúz.


Chaque civilisation a établi son propre calendrier pour compter et ordonner le temps selon ses traditions et ses besoins. Les fondateurs de la Foi Bahá’íe, le Báb et Bahá’u-lláh, instituèrent un nouveau calendrier pour la civilisation "planétaire" qu’Ils sont venus annoncer

Ce calendrier, appelé Badí’ ("Début" et "Merveilleux" en arabe), est basé sur l’année solaire mais est profondément différent de tous ceux qui ont existé auparavant : il comporte 19 mois de 19 jours (soit 361 jours) auxquels on ajoute des jours intercalaires (4 ou 5) entre les 18ème et 19ème mois afin de le faire coïncider avec l’année solaire. Le Báb nomma les mois selon la qualification des attributs de Dieu (voir le tableau ci-dessous), et on peut utiliser ces même noms pour qualifier les jours du mois.

Le jour de l’an, Naw-Rúz ("Nouveau Jour"), est défini astronomiquement par l’équinoxe de printemps : c'est le jour où le soleil franchit le point vernal, "même si cela arrive moins d'une minute avant le coucher du soleil". Dans sa lettre aux baha'is du monde du 14 juillet 2014, la Maison Universelle de Justice fixe le point de référence pour le calcul de cette équinoxe dans la ville de Téhéran, ce qui rend le premier jour de l'année baha'íe mobile par rapport au calendrier grégorien : il peut ainsi tomber le 20, le 21 ou le 22 mars. Dans cette même lettre, elle fixe la date de célébration des "Anniversaires Jumeaux" de la naissance du Báb (1 Muharram 1235 ap. H. / 20 octobre 1819 ap. JC.) et de Bahá'u'lláh (2 Muharram 1233 ap. H. / 12 novembre 1817 ap. JC.) aux premier et second jours suivant l'apparition à Téhéran de la huitième nouvelle lune après Naw-Rúz (voir les tableaux ci-dessous)

L’ère Bahá’íe ayant débuté l’année où le Báb déclara Sa mission prophétique (1844 après Jésus-Christ ou 1260 après l’Hégire), le point de départ du calendrier Bahá’í est le 21 mars 1844 ap. JC ou le 1 Rabí’u-l-Avval 1260 ap. H.

Le nombre 19 joue un grand rôle symbolique dans tous les écrits du Báb et on le retrouve partout dans ce calendrier : 19 jours par mois, 19 mois par an, cycles de 19 ans appelés hid ("Unité" en arabe, valeur numérique 19 selon l’alphabet Abjad où v: 6, á: 1, h: 8, i: 0 et d: 4) et de 19 fois19 ans appelés Kull-i-Shay’ ("Totalité" en arabe, valeur numérique 361 selon l’alphabet Abjad où k: 20, u/i/a: 0, la lettre l compté une fois: 30, sh: 300, y: 10 et ‘: 1).

Notons que 19 rappelle le cycle astronomique de Méton(astronome athénien du 5ème siècle av. JC) dans lequel les cycles lunaires et solaires se retrouvent en phase tous les 19 ans, car 19 années solaires équivalent à 235 lunaisons.                                            

Dates des fêtes baha'ies selon les calendriers Badí’ et Grégorien
calendrier-bahai-1
Dates de Naw-Rúz / Naissance Báb etBahá'u'lláh / Jours Intercalaires
calendrier-bahai-2

Le calcul des cycles de 19 années, appelés hid (Unité), commence en 1844 et chacune de ces années a reçu un nom, dont la valeur numérique selon l'alphabet Abjad correspond à son quantième (voir tableau ci-dessous).

Un cycle de 19 Váhid, soit 361 ans, forme un Kull-i Shay’ (Toutes Choses). Le premier Kull-i-Shay’ a débuté en 1844 et s’achèvera en 2204, et le second s’étendra de 2205 à 2565, etc…

NOM
TRADUCTION
  1V     2V     3V   4V     5V      6V   7V     8V     9V 10V    11V   12V
01    Alif (A) A 1844  1863  1882 1901  1920  1939 1958  1977  1996 2015  2034  2053
02    Bá  (B) B 1845  1864  1883 1902  1921  1940 1959  1978  1997 2016  2035  2054
03    Áb Père 1846  1865  1884 1903  1922  1941 1960  1979  1998 2017  2036  2055
04    Dál  (D) D 1847  1866  1885 1904  1923  1942 1961  1980  1999 2018  2037  2056
05    Báb Porte 1848  1867  1886 1905  1924  1943 1962  1981  2000 2019  2038  2057
06    Váv  (V) V 1849  1868  1887 1906  1925  1944 1963  1982  2001 2020  2039  2058
07    Ábad Eternité 1850  1869  1888 1907  1926  1945 1964  1983  2002 2021  2040  2059
08    Jád Générosité 1851  1870  1889 1908  1927  1946 1965  1984  2003 2022  2041  2060
09    Bahá' Splendeur 1852  1871  1890 1909  1928  1947 1966  1985  2004 2023  2042  2061
10    Hubb Amour 1853  1872  1891 1910  1929  1948 1967  1986  2005 2024  2043  2062
11    Bahháj Délicieux 1854  1873  1892 1911  1930  1949 1968  1987  2006 2025  2044  2063
12    Javáb Réponse 1855  1874  1893 1912  1931  1950 1969  1988  2007 2026  2045  2064
13    Áhad Un(ique) 1856  1875  1894 1913  1932  1951 1970  1989  2008 2027  2046  2065
14    Vahháb Libéral 1857  1876  1895 1914  1933  1952 1971  1990  2009 2028  2047  2066
15    Vidád Affection 1858  1877 1896  1915  1934  1953 1972  1991  2010 2029  2048  2067
16    Badí' Début 1859  1878  1897 1916  1935  1954 1973  1992  2011 2030  2049  2068
17    Bahí Splendide 1860  1879  1898 1917  1936  1955 1974  1993  2012 2031  2050  2069
18    Abha' Plus Splendide 1861  1880  1899 1918  1937  1956 1975  1994  2013 2032  2051  2070
19    Váhid Unité 1862  1881  1900 1919  1938  1957 1976  1995  2014 2033  2052  2071

TABLEAU PARTIEL DES CYCLES DE 19 ANS DE LA 1° "TOTALITE" DE L'ERE BAHA'IE

Chaque jour de la semaine posséde aussi un nom et commence au coucher du soleil. Ainsi, Samedi sera Jalál (Gloire), Dimanche : Jamál (Beauté), Lundi : Kamál (Perfection), Mardi : Fidál (Grâce), Mercredi : ‘Idál (Justice), Jeudi : Istijlál (Majesté), et Vendredi : Istiqlál (Indépendance).

Pour donner un exemple concret, le lundi 1er janvier 2001 du calendrier grégorien (1er jour du 3ème millénaire de l’ère chrétienne) sera selon le calendrier bahá’í le 2ème jour du 16ème mois de l’année 157 de l’Ere Bahá’íe (02/16/157 EB) ou, plus poétiquement : "Jour de Perfection et de Gloire, en l’Honneur de la Porte, dans la neuvième Unité de la Totalité première de cette ère de Splendeur".

A  PROPOS  DE  “NOW-ROUZ”, LA FÊTE DU NOUVEL AN BAHÀ'Ì
par Monsieur Rochan  MAVADDAT.

Naw Rúz [ou Now-Rouz] est la Fête célébrée par les Bahá'is du monde entier – le 21 Mars de chaque année – à l’occasion du commencement du calendrier et de l’année bahá'is :  le 21 Mars, c'est à dire le premier jour du Printemps, le commencement du réveil de la Nature, de l’éclosion des bourgeons et des fleurs !

Quoi de plus logique et de plus naturel, en effet, que de commencer l'année ce jour-là. Aussi Sa Sainteté le Báb, qui a institué le nouveaux calendrier de l’Ère Bahá'ie, a-t-ll choisi cette date (le 21 Mars) comme le jour du Nouvel An, choix ratifié plus tard par Bahá'u'lláh.  Et comme en IRAN ce jour-la était déjà une fête et portait le joli nom de "Now Rouz", celui-ci a été gardé pour notre Fête du Nouvel An Bahá'i.

Mais que représentait-elle donc dans la Perse antique, puisque cette fête date d'au moins trois millénaires et, en tous cas, de plus de 25 siècles ?

"Now-Rouz" ( translittéré : Naw Rúz et prononcé  No(w) Rouz ) veut dire en Persan, mot à mot :  Nouveau Jour (1). Dans la Mythologie iranienne il est dit que le Dieu Suprême a créé l’Univers en six jours : successivement le Ciel, la Terre, l’eau, les plantes, les animaux et, le sixième jour, l'Homme... Une fête célébrait le jour de chacune de ces créations :  celle de l'apparition de l’Homme s'appelait "Now-Rouz".

En voici, brièvement, la légende :

Autrefois, il ne vivait sur toute la région du Plateau de l’Iran qu'un seul homme appelé Kiyoumars. Au moment de son décès, une semence sortit de son flanc et pénétra dans la terre. Quarante jours après, qui était le premier jour du printemps appelé Now-Rouz, deux plantes entrelacées sortirent de la terre, l'une ayant le visage d'un homme et l’autre d’une femme. Sur ordre du Créateur (nommé Ahoura Mazdâ) la vie leur fut insufflée. L'homme fut appelé "Mashya" (2) et la femme "Mashyáná".

Jusqu'à l'an 538 avant Jésus Christ, Now-Rouz n'était que la Fête de la Création (de l'Homme). A partir de cette date, les Iraniens vont faire coïncider le jour du Nouvel An (fêtée jusque-là au début de l'automne) avec cette fête célébrée le premier jour du Printemps. Ce changement de date se fit sous le règne de l'Empereur perse Cyrus le Grand qui libéra les Enfants d'Israël du joug des Babyloniens et fut chargé par Dieu de reconstruire le Temple de Jérusalem. Cyrus [de religion mazdéenne (Zoroastrisme)] a un rang important puisque non seulement il est connu comme le premier  "promulgateur" d'une charte des Droits de l’Homme assurant notamment la liberté religieuse, mais surtout parce qu'il est appelé dans la BIBLE : "le berger, l'oint de l'Éternel" !

Depuis plus de 2 500 ans, les peuples de cette région (y compris – a part ceux de l'Iran – certains habitants de l'Afghanistan, du Tadjikistan, de l'Ouzbékistan, de l'Inde, du Pakistan, de la Caucasie, de la Turquie et de l’Irak) célèbrent joyeusement cette Fête de Now-Rouz. Pour le calendrier iranien (qui est complètement différent du calendrier islamique et qui serait l'un des rares à commencer au Printemps), elle représente, en plus, le Jour de l'An (fêté pendant 12 jours, plus un 13ème jour pendant lequel on doit sortir de la maison pour une communion joyeuse avec la Nature).

Malgré l'invasion de cette région par Alexandre de Macédoine, les armées de l'Islam, les hordes de Gengis Khán et de Tamerlan, et malgré les vicissitudes des temps, cette fête a persisté et, étant un point commun, a même servi, d'une certaine manière, à unir culturellement les peuples du Plateau de l'Iran...

En résumé, dans la mythologie, la tradition et la culture iranienne, Now-Rouz est considérée comme la Fête du Créateur, de l'apparition de l'Homme, la Fête de la Nature, de la Fécondité, de l'Espoir et de la Paix. Elle est également la Fête de la Famille, du Respect envers le chef de famille et des personnes âgées, de l'Amitié, de la Générosité, de la Joie et des Enfants...

Nous voyons bien que le nom de "Now-Rouz" est digne d'être porté par une Fête bahá'ie  !

Pour terminer, voici un extrait des mémoires d'un certain Ben Khanis (un arabe) qui alla visiter Émám DJAFAR SÁDÉGH – le sixième Descendant et successeur du Prophète – un Émám (Imám) connu pour Sa grande érudition. [ Cette histoire semble singulière car l’Islam en général et les Arabes en particulier, ne tenaient pas en considération la fête de Now-Rouz ] :

Ben Khanis raconte : ...Je suis allé rendre visite le 19ème jour (3) [qui était, par hasard, le jour de Now-Rouz] à Emám Djafar, la Source du Savoir, que la Paix soit sur lui. Il me demanda : "Sais-tu quel jour sommes-nous aujourd'hui ?"

–  "Que je sois sacrifié pour toi, lui répondis-je, c'est un jour que l'on respecte et au cours duquel on offre des présents..."

–  "Je jure par la Ka'aba (4), me dit-il, la cause de ce respect a une raison ancienne. Je vais te le dire pour que tu sois de ceux qui comprenne... : Now-Rouz est le Jour où Dieu fit une Alliance avec les âmes de Ses serviteurs pour qu ils Le reconnaissent comme l’Unique et qu'ils suivent Ses Envoyés et Ses preuves. C'est le Jour où le Soleil a éclairé le monde, où la brise s'est levée pour fertiliser les plantes et la terre est devenue verdoyante. C'est le Jour où l'Arche de Noé a enfin touché terre, où l'Ange Gabriel a apporté la Révélation à Sa Sainteté le Prophète, le jour où ce dernier brisa les idoles, (...) le Jour où le Qá'im de la lignée de Muhammad, c'est-à-dire Sa Sainteté le Possesseur de la Création (5), se révélera !»

Chers Amis,  "Now-Rouz" n'est-elle donc pas la plus belle des fêtes ?

Rochan  MAVADDAT

Vous pouvez aussi lire au format PDF ce que dit 'Abdu'l-Bahá' sur la fête de Now-Rouz et de la symbolique solaire des Manifestations de Dieu.

——————————
NOTES :

(1) : Il est intéressant à remarquer que dans beaucoup de langues (d'origine aryenne) le chiffre "Neuf" et l'adjectif "Nouveau" commencent tous les deux par la lettre "N" et même, parfois, phonétiquement, ils se ressemblent.  Exemples :
 En français: "Neuf" (9) et "Neuf" (nouveau).
 En persan : "Noh" (= 9) et "Now"  (= neuve, nouveau).
 En catalan : “Nou”  =  “9”  et  “Nouveau”.
 Le "reNouveau" ne peut donc venir que par le "9", chiffre-symbole de la Foi Bahá'ie. 
 
(2) : Dans la Tradition islamique, le "premier" homme, Adam, est considéré comme un prophète.
Dans la mythologie iranienne, nous remarquons que le "premier" homme, "Mashya", a un nom qui ressemble étrangement à “Mashyakh”, en hébreu (et Méshikhá en araméen), qui veut dire "MESSIE".
Un "Jour Nouveau" et un "Homme" nouveau ne naîtraient-ils pas chaque fois qu'un Prophète ou Messie arrive ? 

(3) : Il s'agit, sans doute, du 19ème jour d'un mois islamique...
Remarquer, néanmoins, le chiffre “19”, chiffre que l’on retrouve fréquemment dans le symbolisme bah’iá (avec le chiffre 9), et notamment dans le Calendrier Bahá’i composé de 19 mois de 19 jours [auxquels il faut ajouter 4 ou 5 jours dits “intercalaires”, pour avoir un total de 365 jours (ou 366 pour les années bissextiles)]. 

(4) : La "Ka'aba" – appelée aussi la "Maison de Dieu" – à la Mecque, est le sanctuaire le plus sacré de l'Islam. 

(5) : "Qá’im" (prononcer Ghâ-èm) veut dire "Celui qui doit se lever", le Promis attendu par les Musulmans, appelé aussi Mahdi.
Il s'agit, pour les Bahá’is, de Sa Sainteté le Báb (qui était "Séyyèd'", c.-à-d. "Descendant du Prophète Mohammad").
 

 ACCUEIL  /  ETERNEL APPEL